Asie'gzag


4 Commentaires

Angkor

Pendant la fin de notre séjour à Siem Reap, une ville du Cambodge, nous sommes allés visiter Angkor avec un tuk-tuk dont le chauffeur était très gentil et ne parlait pas l’anglais (enfin il le parlait plus ou moins quand ça l’arrangeait !). Notre visite a été divisée en trois jours car nous avons vu beaucoup de temples. Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

Pas son genre

One day I’ll grow up and be a beautiful woman, one day I’ll grow up and be a beautiful girl but for today, I’m a child, but for today, I’m a boy.   Antony and the Johnsons, extrait de son album I am a bird now.

L’une des caractéristiques de la Thaïlande, c’est son ambiguïté sexuelle, nous affirme la guide, en nous montrant une représentation du Bouddha aux traits légèrement efféminés dans une des grandes salles du musée national de Bangkok. Lire la suite


4 Commentaires

Les voyageurs immobiles

En sept mois sur les routes, entre cars, trains, avions, nous avons disposé de nombreuses heures pour rêvasser, observer le paysage, jouer et last but not least, lire. Une seule fois ai-je vu un asiatique en train de lire un livre et c’était tout récemment à Angkor. Il s’agissait d’un chauffeur de tuk tuk allongé sur sa banquette mollettonée. La plupart d’entre eux passent en effet, leur journée dans l’attente du client potentiel à discuter ou disputer le bout de gras ensemble ou encore à somnoler sur la banquette précitée. L’ambiance est souvent chaleureuse, potache parfois, ils taquinent le touriste, tentent une approche avec quelques mots en Anglais voire même en Français.
Mon lecteur, lui, était plongé dans la lecture de son livre, les caractères khmers imprimés à l’encre bleue claire presque délavée faisant comme des délicats dessins sur la page. Les traits de son front tirés, petites ridules recroquevillées, au milieu des temples séculaires, le corps présent et simultanément en retrait du doux tumulte environnant. Les gens, les véhicules petits et gros, passaient et lui, visiblement n’était pas là. Il y avait les traces vibrantes mais silencieuses d’une civilisation raffinée et cette déambulation que nous accomplissions en son sein tandis que lui voyageait dans un monde parallèle, en aparté de nous.
Enfant puis ado, j’ai été un lecteur vorace. Ma mère lisait beaucoup également, mon père, quant à lui, a toujours eu jusqu’à maintenant encore plusieurs ouvrages sur le grill. Ils possédaient tout deux des goûts très disparates. J’adorais notamment les moments où malade, je passais mes journées à lire. Il existait par là, une possibilité qui m’était offerte de m’extraire du quotidien, de vivre par procuration des expériences, des vies qui n’étaient certes pas la mienne mais dont je pouvais repérer des similitudes avec ce que je vivais moi-même.

Lire la suite


Poster un commentaire

DEUX PARCS NATIONAUX EN THAÏLANDE, Phu Kradung et Khao Yai Informations pratiques

Phu Kradung (la « Montagne Cloche ») située dans l’Isan (17 au 19 janvier 2017) :

P1060649.jpg

C’est un parc assez vaste mais la partie ouverte au public est un plateau situé à environ 1200 mètres d’altitude. La montée est raide (mais pas si dure pour des marcheurs, nos 3 enfants de 8, 10 et 13 ans l’ont grimpée avec aisance) Lire la suite


Poster un commentaire

BOIRE ET TROUVER DE L’EAU POTABLE EN VOYAGE DANS LES PAYS ASIATIQUES, en limitant l’achat de bouteilles en plastiques

Pourquoi réfléchir à sa consommation d’eau en voyage ?

Si l’on souhaite économiser son argent et le plastique, plusieurs possibilités permettent d’éviter d’ajouter encore des déchets déjà bien trop nombreux sur notre petite planète.  Faute de système de traitement des déchets (même si les bouteilles plastiques et canettes peuvent selon les endroits être ramassées par des « chiffonniers » qui les revendent pour recyclage), ceux-ci sont très souvent soit brûlés soit laissés aux bord des rivières, qui a la saison des pluies « nettoient » les rives et viennent ainsi alimenter le 7ème continent (Cf. mon article sur le sujet ici).

Lire la suite ici, sur mon blog Un chemin en terre, un chemin en tête